Fribourg
Ville de Fribourg, Suisse - ©Hans, CC0 Creative Commons

Fribourg, sa ville et son canton

10 mins read

Petit canton dans un petit pays, Fribourg se trouve dans le canton de Fribourg. Située dans la partie Ouest de la Suisse, la commune se trouve à 30 minutes en voiture de la capitale fédérale du pays.

La rivière de la Sarine traverse longitudinalement la veille-ville médiévale lui apportant ainsi un charme certain. En effet, construite autour de la Sarine, Fribourg a su l’utiliser comme un atout. En outre, la Sarine forme une frontière linguistique, divisant la Suisse Alémanique de la Suisse Romande. Les Allemands nomment cette frontière Rostïgraben (du nom du plat de galette de pomme de terre).

Quel est le dialecte principal ?

Quel est le dialecte courant à Fribourg ? Bien que 63% de la population soit francophone et que 29% soit germanophone, les deux langues se mélangent. On peut percevoir un son germanophone dans un café et un autre francophone non loin. Si les habitants ont un peu de mal à modifier leur façon de parler courante, les enfants, eux, sont éduqués pour apprendre les deux langues. Les Fribourgeois ont un esprit naturellement ouvert et accueillant.

Visiter Fribourg : Culture et patrimoine de valeur

Pour ne rien rater de la ville de Fribourg, il faut passer par le pont de Berne couvert de bois surplombant la Sarine, où l’on rencontre les personnes extraordinaires qui habitent dans les maisons de la vieille-ville. Les places principales George-Python ou place du Tilleul sont des endroits idéaux pour les artistes de la ville.

La cathédrale Saint Nicolas

Du sommet de la cathédrale Saint-Nicolas en plein cœur de la ville l’on peut observer une magnifique vue à 360 degrés de celle-ci. Le style gothique des fenêtres à remplages et des voûtes nervurées apportent un attrait unique, visible de tous les coins de la ville, les dimensions imposantes du corps de l’édifice et de la tour démontrent la volonté d’édifier une église rayonnant au-delà du caractère paroissial initial. Pour apprécier d’un autre point de vue la belle cathédrale, on peut se rendre dans le quartier de Schönberg sur les hauteurs de Fribourg.

ville de Fribourg, Suisse
Cathédrale Saint Nicolas, Fribourg, Suisse – ©Couleur, CC0 Creative Commons

Les ponts de la ville

Vous l’aurez compris, la commune de Fribourg a été construite sur des petites montagnes et des collines, il y a même des quartiers que l’on dit être dans la Basse-Ville comme celui de l’Auge. Afin que le trafic ne soit pas trop engorgé, des ponts qui relient les quartiers ainsi que les villes alentours ont été intelligemment mis en place. Reliant le quartier du Schoenberg à celui du Bourg, le pont de Zaehringen bâti en 1924 fut l’un des premiers à passer au-dessus-de l’eau, au demeurant il n’est désormais plus accessible aux véhicules motorisés depuis 2014.

Le pont de la Poya est un projet qui a été lancé en 2005 avec pour objectif de désobstruer le pont de Zaehringen. Ainsi, le pont de la Poya fut ouvert aux véhicules motorisés en 2014. Catégorisé comme étant le plus long pont à haubans de Suisse, il enjambe la Sarine et traverse toute la ville de Fribourg.

Pont ville Fribourg
Un pont de la ville de Fribourg, Suisse – ©Athree23, CC0 Creative Commons

La gare de Fribourg

Par ailleurs, les moyens de transports sont aussi diversifiés grâce à la gare Fribourgeoise qui se trouve au centre de la ville. Ferroviaire et routière elle permet de se rendre d’un endroit à un autre de façon aisée, la ligne Berne / Fribourg et Lausanne / Fribourg depuis les années 1862, mais à cette époque une simple baraque en bois faisait l’affaire. Aujourd’hui, elle contient des commerces, bars et cafés, en outre, après un concours architecturale lancé en 2016 la gare devient patrimoine culturel notamment avec la fontaine Jean Tinguely. Les diverses connexions grandes lignes, trains régionaux et les lignes de bus permettent de voyager dans tout le pays et de se rendre dans un aéroport, à Genève ou à Zürich.

La chapelle de la Lorette

Direction la chapelle de la Lorette pour avoir un beau coucher de soleil, traversant les chemins de terre, s’arrêtant pour observer les vaches, une fois arrivés en haut, on peut admirer la vue exceptionnelle qui s’offre à nos yeux. Cet édifice somptueux a été construit dans les années 1647-48 en bord de falaise, dominant la vieille ville la chapelle est l’une des plus belles de l’époque baroque Suisse.

Au printemps, à Fribourg, on peut côtoyer des bergers et montagnards préparant la saison estivale, la tradition rurale veut qu’au mois de mai les pâturages soient fermés pour la saison d’alpage. Le berger d’alpage se reconnaît au port de l’habit traditionnel qu’ils appellent l’abruzzo rond.

Étudier à Fribourg

Dans ce monde germanique et latin qui s’entremêle, la culture riche se dévoile dans le patrimoine de la ville, dans les musées et également dans la ville universitaire, apprécié comme lieu de congrès. L’université se distingue par son caractère international et son bilinguisme, les campus dispersés dans la ville incitent les habitants à se mélanger, d’autant plus qu’il n’y a pas de cité Universitaire, les jeunes se logent dans des appartements de la ville ou louent des chambres.

étudiante en Université, Suisse
Etudiante en Université, Suisse – ©Anastasia Gepp, CC0 Creative Commons

Les étudiants pratiquent des activités sportives proposées en dehors des cours, habituellement ce sont le ski, l’escrime, le hockey sur glace, le football et le basket-ball qui ont le plus de succès. Succinctement, ces derniers honorent les traditions ; le Dies Academicus une journée de messe dans la chapelle du collège Saint-Michel sur la colline Belzé au cœur de la ville, suivi d’une procession solennelle en costume, lors du mois de novembre. Les sociétés d’étudiants, à l’instar des Studentenverbindungen – mots allemands signifiant respectivement « étudiant » et « lien » – comparable à l’esprit de fraternité et sororité, les étudiants se donnent rendez-vous afin de passer des moments pour apprendre à mieux se connaître, rigoler, partager.

Ils boivent et bavardent, mais savent aussi bien savourer les délicieux mets locaux. Les fameuses poires Botzis, spécialité exclusivement Fribourgeoise, accompagne souvent un ragou d’agneau, avec un verre de vin de Vully en direct provenance du Mont Vully situé à une vingtaine de kilomètre, puis suivi d’un vacherin Fribourgeois pour le fromage ainsi qu’une une meringue et une crème double du gruyère pour le dessert. Autant dire qu’il y a de quoi se régaler avec les spécialités du terroir.

La renommée de l’université apporte à Fribourg un patrimoine culturel certain. Ville d’art également, des grandes figures importantes de la vie culturelle comme le peintre Bernard Schorderet, le Père Bochenski, l’abbé Kaelin et le peintre Armand Niquille sont passés par là. Désormais, c’est à vous d’aller découvrir la richesse des environs.

montre cartier
Suivant

L'horlogerie Suisse

Latest from Blog

L’horlogerie Suisse

C’est au milieu du XVIe siècle que l’horlogerie Suisse se répand dans les pays Européens, avec